Top 5 des sports pour un périnée en béton

Top 5 des sports pour un périnée en béton

Nous faisons toutes le même rêve : un corps svelte, des jambes fuselées, un ventre aussi plat qu’une crêpe bretonne, et…un périnée de compétition. Pour être au top – et faire en sorte que « gainage » ne rime pas avec « carnage » -, certains sports sont néanmoins plus indiqués que d’autres. 

 

 

giphy

 

Soit parce qu’ils dopent le périnée, soit parce qu’ils lui évitent d’être trop malmené. On oublie donc illico le trampoline, l’équitation et le footing, au profit des activités suivantes, à risque moindre :

 

1/ Le Pilates : le meilleur ami du périnée

Votre périnée ne remerciera jamais assez Mr Joseph Pilates d’avoir mis au point cette méthode de renforcement des muscles profonds, même les mieux cachés. Au gré de postures qui aident à améliorer force, souplesse, coordination et maintien, le périnée bénéficie d’étirements et de stimulations sans pareil. Une discipline préconisée dans le cadre de la rééducation périnéale, après l’apparition des premières fuites urinaires.

 

 2/ La marche

Nordique, rapide, avec des bâtons, ou réduite à une petite randonnée dans les Cévennes (mais sans l’option balade à dos d’âne !), la marche coche toutes les cases d’un périnée en béton. A chaque pas, buste et jambes sont sollicités : de quoi combler de bonheur le plancher pelvien et, donc, le périnée.     

 

3/ La natation

Puisque nager dans les flots bleus de l’océan ou d’une piscine ôte toute pression sur la masse corporelle, autant enchaîner les longueurs sans trop solliciter un périnée en perte de tonicité. Bonus : après un bain d’apesanteur, ce précieux muscle travaillera dix fois mieux.

giphy

4/ Le roller

N’ayez pas peur de vous faire l’impression d’un éléphant monté sur échasses ! Dans cette quête éperdue d’équilibre à fleur de bitume, le périnée comprend qu’il doit se contracter. A éviter : les sauts, bien sûr. 

 

5/ Le vélo

Sans aller jusqu’à dévaler les coteaux vitesse grand V, se balader à bicyclette fait travailler tous les membres inférieurs du corps et réveille le périnée. Un mot d’ordre : douceur = profondeur.   

 

Ultime commandement, les filles : que vous enfiliez maillot, legging ou justaucorps, n’oubliez jamais en bougeant de contracter le périnée, de respirer naturellement et de faire comme si votre nombril était « aspiré ». Un gage de bienfait pour ce petit muscle capricieux !    

 

Partagez
  • 12
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 15
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *