La rééducation périnéale, kesako ?

La rééducation périnéale, kesako ?

Dit comme ça, nous sommes toutes d’accord pour dire que le terme de « rééducation périnéale » fait beaucoup moins rêver qu’une semaine de vacances aux Seychelles avec transat taille XL et eau de coco à gogo. Les deux, pourtant, ont leurs vertus ! Et des bienfaits indiscutables, surtout sur le long terme.

giphy

 

Prescrite après un accouchement, mais pas seulement, la rééducation périnéale a pour objectif principal de remuscler le périnée. En guise de « coup de pouce », tout le savoir-faire de la sage-femme ou du kinésithérapeute est appelé à la rescousse. Mais attention : le gros du boulot est pour vous !   

Après vous avoir aidé à localiser votre périnée (…prenez votre temps… !), le professionnel concerné en évalue le tonus par le biais d’un toucher vaginal au cours duquel il faut contracter le périnée. Une étape qui lui permet de choisir la méthode de rééducation la plus adaptée. Le menu des réjouissances varie alors selon les cas :

 

  • Les femmes optant pour la méthode dite du « biofeedback » s’exerceront au moyen d’une sonde introduite dans le vagin et reliée à des écrans, pour capter les contractions/relâchements du périnée. Ou comment tenir une contraction suffisamment longtemps pour faire en sorte que la courbe frôle un ananas ou une pastèque clignotant sur une mini-télé !
  • D’autres réveilleront leur périnée via la méthode de l’électrostimulation. Dans ce cas, une électrode endo-vaginale stimulera et tonifiera le périnée grâce à de faibles courants d’intensité variable…mais indolores !

Notez que les deux méthodes peuvent aussi être associées et que la partie de plaisir se prolonge généralement par des exercices de rééducation périnéale à faire chez soi. Comme une gymnastique quotidienne, ils permettent de mieux reprendre le contrôle de son corps et incitent ce « muscle secret » à retrouver le pep’s nécessaire. Un entraînement qui réclame patience, assiduité et volonté. Mais vous en avez, n’est-ce pas mesdames ? 

 

Partagez
  • 12
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 15
  •  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *