Un périnée affaibli : causes et conséquences

Périnée affaibli par URGO Mia
Principales causes d’un périnée affaibli

  • Grossesse et accouchement
Lors de la grossesse, la pression exercée par le bébé sur le périnée (ou plancher pelvien) pousse vers le bas les muscles du périnée qui se détendent.

Avec l’accouchement, ses tissus sont étirés, voire déchirés lors du passage du bébé, lorsque la femme accouche par voie basse.

  • Ménopause
Avec les changements hormonaux qui accompagnent l’arrivée de la ménopause, le périnée perd en tonicité musculaire. Cela peut engendrer incontinences urinaires, sensations vaginales perturbées voire un prolapsus (ou descente d’organe).

  • Autres causes aggravantes
Certains sports : les sports à impacts et tous ceux qui exerce une pression très importante sur la sangle abdominale sont risqués pour le périnée. Dans la liste, on retrouve l’équitation, le basket, la course à pied, les sauts (surtout le trampoline), le step, la zumba, etc.

L’obésité : le surpoids a un impact sur le plancher pelvien. De nombreuses études menées sur le sujet mettent en évidence la corrélation entre un IMC trop élevé et des fuites urinaires ou une descente d’organes. Si l’incontinence urinaire augmente avec la prise de poids, il est possible d’inverser le processus, au moins partiellement, lors de la perte de poids.

Tabagisme : tabac et périnée ne sont pas amis. Le tabagisme augmente de 34% l'incontinence urinaire sévère ! Fumer altère la production de collagène qui est un élément essentiel des structures soutenant les muscles. D'autre part, fumer fait tousser ce qui entraîne des surpressions sur le périnée.

La constipation : les tentatives d'expulsion, réussies ou non, engendrent des efforts de poussée tellement intenses et répétés qu'à la longue, ils traumatisent le périnée, lequel finit par se distendre jusqu’à ne plus pouvoir assurer son rôle primordial de soutien des organes (vessie, utérus, rectum).

D’autres facteurs tels que la position debout toute la journée, le port de charge lourde, la toux chronique, le fait de se retenir de faire pipi, endommagent le périnée.

Au cours de la vie, votre périnée lourdement sollicité, il est essentiel de le préserver par des exercices de renforcement régulier.

Principales conséquences d’un périnée affaibli

  • Incontinence urinaire

L’incontinence urinaire se définit comme une perte involontaire d’urine.

Les problèmes de fuites urinaires concernent aujourd’hui 3 millions de femmes en France.

Il existe deux principales classes d'incontinence : 

  • Incontinence d’effort qui arrive lorsque vous éternuez, toussez ou riez. C'est le type d'incontinence qui prédomine chez la femme de moins de 50 ans.
  • Incontinence par urgenturie qui est précédée d’une envie pressante et urgente qu’on ne peut pas retenir avant d’aller aux toilettes. 

Subir les deux classes d'incontinence est fréquent.

Ces pathologies urinaires peuvent entraîner une sensation de perte de contrôle, de gêne et un handicap social.  Les femmes gênées et complexées, portent des protections, limitent leurs sorties et osent peu évoquer leurs problèmes auprès de leur médecin ou de leur entourage. 

  • Sensations de lourdeur

Lorsque les muscles du plancher pelvien sont fatigués alors le hamac qu’ils forment est moins tendu. Les organes ont donc tendance à peser encore plus dessus déclenchant ainsi une gêne voire des douleurs dans la vie quotidienne. Ces signes doivent vous alerter. Ils peuvent être passagers, mais également déclencher un prolapsus ( descente d'organes ). Le prolapsus concerne les femmes à tout âge.

  • Perte de sensations sexuelles

Les muscles du périnée peuvent s’être relâchés et donc s’écarter, ce qui provoque une ouverture anormale du vagin. Ainsi, lors de la pénétration, au lieu de sentir le pénis de votre partenaire sur toute la surface interne du vagin, vous ne le percevez que partiellement. 

Faîtes le test de votre périnée

URGO Mia, pour retrouver votre féminité