Deux mois d’entraînement quotidien à la cohérence cardiaque permet de diminuer la tension pendant trois mois chez des patients en pré-hypertension

Trente-deux patients diagnostiqués en pré-hypertension sont comparés à 26 patients sains. Les paramètres de variabilité du rythme cardiaque (VRC) chez les préhypertenseurs sont inférieurs aux valeurs des patients sains et attestent d’un déséquilibre sympathovagal. Les patients préhypertenseurs sont ensuite répartis en trois groupes : un groupe suit un programme de cohérence cardiaque composé de 2 séances par semaine de 30 mn additionnées d’une séance quotidienne à domicile de 30 mn deux fois par jour ; un groupe suivant des techniques de relaxation selon la même fréquence et un dernier groupe contrôle ne suivant aucun programme. Chacun des groupes est suivi pendant deux mois.

Un test de stress physique et cognitif est pratiqué sur l’ensemble des participants avant et après le programme. On observe une diminution de la pression sanguine systolique et diastolique au repos ainsi qu’en réponse au stress dès la fin de l’entraînement et 3 mois après la fin de l’entraînement dans les deux groupes expérimentaux. Cependant, c’est dans le groupe pratiquant le biofeedback que l’on voit les plus fortes améliorations, notamment sur la VRC et sur le rythme respiratoire de repos.

Mots-clefs : pré-hypertension, cohérence cardiaque, pression sanguine, variabilité du rythme cardiaque, réponse au stress

S. Chen et al., « Effects of Heart Rate Variability Biofeedback on Cardiovascular Responses and Autonomic Sympathovagal Modulation Following Stressor Tasks in Prehypertensives. », J Hum Hypertens, avril 2015, doi:10.1038/jhh.2015.27.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *